Posts à l'affiche

Comment se débarrasser du syndrome de l’imposteur



Le syndrome de l’imposteur désigne le fait de ne pas se sentir légitime, de ne pas être compétent dans ce que l’on fait. Se rajoute à cela la peur que les autres le découvrent tôt ou tard.

J’ai longtemps cru que ce syndrome touchait davantage les femmes que les hommes. Or, de récentes études montrent que ce n’est pas le cas. C’est déjà ça ! Il est vrai en tout cas que bon nombre de mes clientes souffrent de ce syndrome qui peut apporter beaucoup de souffrance.


Se sentir illégitime

Il ne s’agit pas seulement d’une impression ou d’un sentiment qui passe aussi vite qu’il est venu. Le syndrome de l’imposteur est bien plus ancré. C’est une réelle croyance que la personne a intériorisé depuis longtemps. La personne qui en souffre est réellement persuadée de ne pas être à la hauteur, qu’il y a eu erreur sur la personne, que jamais elle n’aurait dû accéder à ce poste. Tout cela peut amener jusqu’au sabotage.

Ce syndrome va bien au-delà d’un simple manque de confiance en soi (lire mon article "Amour de soi, estime de soi, confiance en soi" pour apprendre à faire la différence). La personne est tellement persuadée de ne pas être à la hauteur qu’elle en éprouve un sentiment proche de l’usurpation d’identité. C’est pour cela que ce syndrome est si puissant : il touche aux fondements de notre identité ! La personne ne sait plus qui elle est et même avec des preuves sous les yeux (diplômes, félicitations…), elle nie la réalité.


Tout le monde est concerné

Ce syndrome ne fait pas de jaloux ! Hommes, femmes, tout le monde peut en souffrir un jour ou l’autre. Que l’on soit bardée de diplômes, autodidacte, cheffe d’entreprise, technicienne, surdouée… aucune différence !

Certains traits communs ont été mis en évidence par Pauline Matthews (psychologue, citée dans le livre de Amy Cuddy "Montrez-leur qui vous êtes") : perfectionnisme, trac, introversion, faible acceptation de soi, besoin d’être rassuré.e, de contrôler leur environnement et peur de l’échec.

Mais alors, d’où vient ce syndrome ? De quoi se nourrit-il ? Comme très souvent, il faut remonter dans notre vie pour comprendre où se trouvent les racines de notre souffrance.

Pour faire ce travail, j’utilise les 4 étapes de la méthode EROS que j’ai créée spécialement pour accompagner les personnes qui cherchent à se libérer de leurs peurs et de leurs blocages et qui s’appuie sur mes 15 années d’expertise en tant que coach et psy.

Voici comment je procède avec mes clientes :

  1. Pour mieux comprendre comment ce syndrome a pris racine : il faut effectuer un vrai travail de fond, explorer et comprendre ce qui a été vécu. Repérer à quel moment il a pris racine, quelles ont été les situations propices, dans quel environnement, (familiale, scolaire, autre…) mais aussi quelles émotions ont été activées à ce moment-là.

  2. La deuxième partie va consister à se reconnecter à la réalité du présent, faire comprendre à notre cerveau que nous ne sommes plus à la même époque ; travailler l’ancrage dans le présent et dans le corps. Pour cela la chose la plus simple est de travailler sa respiration abdominale, cela permet de se reconnecter à son corps et à ses sensations pour réguler le stress. La visualisation peut aussi être utilisée pour mettre en place des images positives.

  3. Puis il sera question d’effectuer un travail d’expression et de libération – n’oublions que le terme « ex-primer » signifie mettre à l’extérieur) cela permet de libérer l’énergie et de débloquer des émotions. Cela passe en général par la voix, la parole, mais dans certains cas cela peut être le chant. Ainsi la personne se replace dans son corps pour mieux se libérer mais aussi pour oser quelque chose de nouveau, de différent.

  4. Le fait de prendre conscience de ce qui nous bloque, de se replacer dans le corps et d’oser agir différemment libère naturellement une énergie nouvelle qui invite à plus de joie et à sourire à la vie.


Bien sûr, il n’existe pas de recette miracle mais une chose est sûre, si vous sentez que vous souffrez de ce syndrome de l’imposteur, il est bon d’en parler, sinon il va continuer à vous faire souffrir et à vous empêcher de réaliser toutes les choses magnifiques qui vous attendent.

Mettre en mots cette souffrance vous permettra de la relativiser et de la mettre à distance. Vos sensations ne doivent pas vous emprisonner. Vous pouvez être conscient-e de ce que vous ressentez sans vous laisser dominer.


Pour en savoir plus vous pouvez également lire mon livre « Domptez vos peurs et libérez votre féminin ».

Et si vous sentez que vous avez envie d’aller plus loin et de rejoindre une communauté de femmes actives dans le déploiement de la puissance des femmes et du féminin, rejoignez l’Académie du féminin.



Catherine Oberlé

Fondatrice de l'Académie du Féminin

Auteure de "Domptez vos peurs et libérez votre Féminin"

Ma passion depuis toujours est de repousser les limites et de faire sauter les tabous.

Avec l'Académie du Féminin j'aide les femmes à oser être elles-mêmes pour prendre leur place dans la société, rayonner et contribuer à changer le monde.

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®AcademieDuFéminin, copyright 2020

Fait avec amour, audace et liberté ♡

On se suit ? 

Politique de confidentialité

  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook
  • Instagram