Posts à l'affiche

Pourquoi les femmes ont-elles peur d’être ambitieuses?

Les opportunités de réussir pour les femmes se sont multipliées au cours des décennies. Elles ont pu accéder à la même éducation que les garçons puis aux mêmes études supérieures et enfin aux mêmes métiers. Elles semblent donc avoir les mêmes chances de réussite que les hommes et nous devrions les retrouver aux mêmes échelons professionnels. Or, nous savons tous que ce n’est pas le cas. Nous entendons beaucoup parler du plafond de verre mais savez-vous qu’il existe aussi un plancher collant?


Ce plancher est constitué des stéréotypes et discriminations venant des regards extérieurs posés sur les femmes mais il est également alimenté par les femmes elles-mêmes qui s’auto-censurent et qui rejettent l’ambition de leur vie. Pourquoi ce refus?


Pourquoi le mot ambition est un gros mot pour les femmes?


Fais un travail de femme ma fille


Lorsque l’on demande à des petits filles ce qu’elles rêvent de faire plus tard quand elles seront grandes, la plupart du temps, elles ne se posent pas de limites. Elles rêvent de devenir danseuse étoile, docteur, d’aller sauver les animaux en Afrique… L’ambition de réussir est bien ancrée en elles même si elle ne porte pas encore ce nom.


Mais malheureusement, ces rêves sont brisés au fur et à mesure par l’éducation. Les parents peuvent avoir des paroles malheureuses du genre: ‘pompier? Mais ce n’est pas un métier pour les filles!’ ou bien ‘ Trouve un métier qui te permettra de t’occuper de tes enfants’. Ils ne pensent pas forcément à mal et ne font que reproduire ce que leurs propres parents leur ont appris ou ce que la société transmet comme attentes.


Alors que les filles réussissent mieux que les garçons (désolée messieurs mais c’est prouvé!), elles vont avoir tendance à se limiter par la suite.





Une fille, ça ne parle pas trop


La société est pleine de stéréotypes et de préjugés. Elle aime nous faire rentrer dans des cases et cela commence dès la naissance avec la case bleue pour les garçons et rose pour les filles. Mais il n’y a pas que la couleur bien sûr, il y a tous les ingrédients de notre personnalité. Pour faire simple: les filles sont douces, obéissantes, calmes, discrètes, empathiques, timides, loyales, elles ne parlent pas trop fort et même un peu moins que les garçons.


Le système éducatif valorise ces traits de personnalité. A l’école, les filles sont souvent mieux perçues et valorisées par les professeurs qui sont heureux d’avoir des élèves travailleurs et obéissants et qui leur simplifient grandement leur travail. Les filles reçoivent donc leur dose de reconnaissance. Dans la cour de récréation, elles restent sur les bords, laissant la place centrale aux garçons et à leurs jeux de ballons. A la maison, on les remercie pour leur gentillesse, leur calme. Une fille qui va à l’encontre de tous ces codes? C’est un garçon manqué bien sûr!


Lorsque les femmes entrent dans le monde du travail, elles gardent cette attitude qui leur a valu des fleurs de la part de leurs parents et professeurs: ne pas trop se mettre en avant et travailler dur. Mais dans les entreprises, ces valeurs ne sont pas celles qui sont reconnues. Tout s’inverse. On veut des forces de proposition, de l’assurance, des mises en avant. Et voilà les femmes perdues, avec cette impression désagréable qu’on leur a menti toute leur vie.


Toutes ces étiquettes collent à la peau des filles et perdurent jusque dans leur vie d’adulte. On trouve encore à l’heure actuelle des ouvrages qui expliquent aux femmes que pour séduire, il ne faut pas trop se mettre en avant, qu’il faut laisser l’homme parler de lui au risque de le faire fuir!


Elle a les dents qui rayent le plancher


Avec tout ça, pas étonnant que les femmes qui osent montrer ne serait-ce qu’un semblant d’ambition soient mal vues par la société, femmes y compris! Une femme qui réussit est forcément considérée comme agressive, autoritaire, égoïste. Elle écrase les autres et je vais passer sous silence les mots fleuris et les suspicions scabreuses qui renvoient à un canapé et une promotion.


On remarque que les femmes rencontrent plus de difficultés professionnelles vers l’âge de 30 ans, l’âge où beaucoup d’entre elles commencent à vouloir fonder une famille. On a tous entendu un jour, lors d’un entretien d’embauche, la fameuse question: ‘et vous comptez avoir des enfants?’ (petit rappel: cette question est illégale maintenant, hein!) ou bien lorsqu’une femme annonce sa grossesse à son employeur, elle s’entend répondre ‘tu reviendras bien avant la fin de ton congé rassure-moi’. Les femmes font (presque) toutes l’expérience de voir leur carrière stopper lorsqu’elles décident d’avoir des enfants. Oui il y a des exceptions, oui il y a des femmes qui ne vont même pas se poser la question mais en règle générale, vers la trentaine, les femmes se retrouvent face à un dilemme: leur carrière ou leur famille.




Oui j’ai réussi mais j’ai eu de la chance


Avec tout ce dont nous avons parlé auparavant, je pense qu’il n’est pas difficile de comprendre que le résultat est le manque de confiance en elles des femmes et le refus de s’associer au mot ‘ambition’.

Un homme qui réussit va dire merci d’abord et mettra en avant ses compétences ou son dur labeur.

Une femme au contraire ne va pas dire merci (ou au mieux un merci murmuré, doux comme un nuage) et dira presque systématiquement qu’elle a eu de la chance. Hello syndrome de l'imposteur!


Admettre avoir de l’ambition pour une femme revient à assumer tous les stéréotypes négatifs évoqués plus haut et donc à voir sa propre identité de femme totalement remise en question. De plus, si une femme est aussi mère, elle va devoir passer devant le tribunal jugeant les mères en répondant à des questions du style: ‘et pour les mercredis, vous faites comment?’ Inutile de vous dire qu’il n’existe pas de tribunal pour les pères. Le monde du travail propose une évolution de carrière parfaite pour les hommes avec une montée en puissance entre 30 et 40 ans, période pendant laquelle les femmes rencontrent des difficultés pour concilier leurs vies professionnelle et personnelle.


Mesdames, la situation est compliquée mais pas désespérée, rassurez-vous! Il y a fort heureusement des solutions dont je vais vous parler à présent.


Comment réconcilier les femmes et l’ambition?


Redéfinir le mot ambition


Le problème n’est pas que les femmes n’ont pas d’ambition, mais qu’on essaie de leur imposer une définition de l’ambition masculine, qui se superpose à la quête de pouvoir. Les femmes ont de l’ambition, bien sûr, mais selon leur définition. Dans la définition faite par les femmes, on retrouve le mot ‘équilibre’ et cela fait toute la différence. Le travail ne restreint pas le désir de promotion, mais il le conditionne. Oui aux responsabilités, si le salaire suit, si l’organisation du travail permet flexibilité, et surtout épanouissement.


On peut avoir l’ambition de voir ses enfants heureux, d’être entouré par des amis sincères, mais aussi d’être en bonne santé et de faire attention à son bien-être en général. Mesdames, si vous redéfinissez le mot ambition selon ces termes, vous ne devriez plus le voir comme votre ennemi.


L’ambition n’est donc plus vue comme synonyme de réussite professionnelle, de salaire imposant seulement. Elle correspond à un tout. La bonne nouvelle est que les nouvelles générations, pour lesquelles l’épanouissement par le travail semble être un objectif partagé entre hommes et femmes, convergent vers cette définition commune de l’ambition et des attentes du monde professionnel. Il nous est donc permis d'espérer que ce problème de définition dans laquelle les femmes ne se retrouvent pas ne soit bientôt qu’un lointain souvenir.


Avoir des rôles-modèles


Il est très important d’avoir des personnes dans notre vie qui nous servent de modèles. Le problème est que ceux mis en avant par la société en général sont souvent masculins. Très peu de femmes ayant réussi se retrouvent en première page des journaux...enfin jusqu’à la crise sanitaire que nous traversons actuellement.


Vous avez sûrement aperçu des articles évoquant les pays qui ont le mieux résisté à la crise et leur point commun: être dirigé par une femme! Angela Merkel en Allemagne, Sanna Marin en Finlande et bien sûr Jacinda Ardern en Nouvelle-Zélande qui a réussi à faire l’unanimité de son pays en ces temps si particuliers. On loue les valeurs dites féminines de cette dernière.


Ceci marque un moment positif pour booster l’ambition des femmes et leur montrer qu’elles peuvent réussir sans renier leurs valeurs. Plus il y aura de femmes qui oseront, plus il y aura de jeunes filles qui suivront leur modèle.





Vive la sororité


Liberté, égalité, sororité! Il est prouvé que les femmes ont moins de mal à affirmer leur ambition quand elles sont entre elles que lorsqu’il y a des hommes. Dans un monde pas encore totalement acquis à leur cause, les femmes doivent s’entraider. Il existe beaucoup de réseaux féminins (professionnels ou non) dans lesquels vous pouvez prendre la parole ou écouter des parcours inspirants. Mais par pitié ne vous comparez pas! On parle souvent de la jalousie entre femmes et elle est néfaste. Il n’y a pas de recette magique pour tout concilier. Prenez les exemples et recommandations de chacune mais dites vous qu’au final, c’est vous qui prendrez vos décisions.


Rêvez en grand


Ne vous auto- limitez pas. Ecoutez votre propre voix. N’attendez pas de feu vert de la société ni une reconnaissance qui ne viendra pas forcément. Repensez à vos rêves d’enfant et osez voir grand.

Essayez de devenir une meilleure version de vous-même sans vous soucier de ce que peuvent penser les ‘autres’.

Si le plancher est collant? Enlevez vos chaussures, libérez-vous!

Le plafond est fait de verre? Ouvrez-le et envolez-vous!


Vous avez le droit d’être ambitieuse. Vous dites oui devant votre écran mais vous ne savez pas par où commencer? Tout cela vous fait encore un peu peur?


Nous sommes là pour vous aider ! Grâce à l’Académie du Féminin, aux ateliers proposés, aux experts invités, aux méthodes inspirantes, vous trouverez le chemin pour, à votre tour, vivre LA vie dont vous rêvez.



Pour devenir membre de l'Académie du Féminin c'est par ici :

Je deviens membre du Club privé


Simplement recevoir la newsletter c'est ici : Je m'abonne


Si cet article vous a plus et que vous désirez soutenir l'Académie du Féminin,

merci de le liker et de le partager sur vos réseaux sociaux



Catherine Oberlé

Fondatrice de l'Académie du Féminin

Inscrivez-vous ici : Académie du Féminin











#ambitionaufeminin #fieredetrequijesuis #laplacedesfemmes #oseretresoi #domptezvospeurs #entreprendreaufeminin #sepanouir

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®AcademieDuFéminin, copyright 2020

Fait avec amour, audace et liberté ♡

On se suit ? 

Politique de confidentialité

  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook
  • Instagram